Les FANCI ont bénéficié d'un programme de réarmement de 44,15 milliards de francs CFA inscrits au budget sur la période septembre 2002-janvier 2004. Des études signalent des circuits non-transparents qui auraient pu accroître ce financement. L'armée de terre bénéficie de l'achat de :

  • blindés :
    • 13VAB (véhicules de       l’avant blindés) ;
    • des véhicules blindés       Caspires ;
    • des véhicules blindés       SAMIL 4x4 ;
    • des véhicules blindés       MAMBA ;
    • 10 chars       T-55,
  • de l'artillerie      lourde :
    • des missiles       sol-air ;
    • obusiers automoteurs       122mm  ;
    • environ 5000 obus de       même calibre ;
    • des mortiers de 81/82       mm ;
    • une trentaine de       canons de 20 et 23 mm ;
    • plusieurs dizaines de       canons de 90 mm ;
  • de moyens de transport      accrus :
    • 200 camions de       transport de troupe ;
  • de l'armement léger en      provenance de la sous-région (Libéria      et Sierra      Leone notamment, mais les opérations de déstabilisation de Blaise Compaoré dans la région les ont fait      proliférer) :
    • milliers de grenades à       main  ;
    • des grenades à       fragmentation et anti-véhicules pour bazookas ;
    • plus de 3000       lances-roquettes ;
    • 100 mitrailleuses       lourdes ;
    • plusieurs dizaines de       fusils de précision Dragunow ;
    • plusieurs milliers de       fusils d’assaut (dont des Kalachnikovs et des 56-1)  ;
    • des quantités       importantes de munitions (notamment pour pistolet-mitrailleur, fusil d’assaut et mitrailleuses).

L'aviation a été équipée de :

  • deux bombardiers      Strikemaster ;
  • des hélicoptères pour le      transport des troupes ;
  • des hélicoptères Puma 300      et Gazelle ;
  • au moins onze (11)      hélicoptères de combat Mi-24 ;
  • deux hélicoptères MI-8 ;
  • deux avions de chasse      Sukhoï SU-25.

L'armée ivoirienne a de plus reçu l'appui de 46 conseillers militaires israéliens, qui ont notamment mis en œuvre les drones vendus par Israël à la Côte d'Ivoire. Ces conseillers militaires ont quitté la Côte d'Ivoire le 9 novembre 2004.

Sources: wikipédia et "Northbridge Services Group".