S’il fallait trouver un avantage au conflit du 19 septembre c’est incontestablement le Patriotisme dont ont fait preuve les populations ivoiriennes. En octobre 2002 plus d’un million de personnes se sont rassemblées à la place de la République à Abidjan, jamais l’Afrique n’avait connu une manifestation de cette ampleur, des civils aux mains nues luttant en pleine crise (rappelons-le) contre l’imposture d’une Rébellion et ses alliés. Le drapeau national tricolore est devenu la manifestation la plus visible de cette « renaissance patriotique », l’Ode à la Patrie , Hymne galvaudant le courage de la Nation achève de convaincre le Monde quant au Patriotisme des Ivoiriens.

 La question même des valeurs ivoiriennes peut être sujette à caution. Qu’entendons-nous par le biais de cette expression ?

 Les « valeurs ivoiriennes » sont une notion il est vrai complexe à définir, nous nous bornerons en l’espèce à énumérer que les éléments pertinents à notre sens.

 La culture, la démocratie et le mode de vie des Ivoiriens.

 La culture ivoirienne dans toutes ses composantes est aujourd’hui largement diffusée dans l’espace ouest-africain et depuis quelques temps grâce à la diaspora africaine hors du Continent Noir. Du théâtre à la cinématographie en passant par la musique et le sport, la culture ivoirienne pan incontestable des valeurs ivoiriennes est reconnue, appréciée au plan international et constitue derechef un vecteur important de la promotion de notre Nation.

 S’il est vrai que le rétablissement de la démocratie et du multipartisme en Côte d’ivoire est récent, point n’est besoin de souligner que les institutions actuelles et leurs gouvernants font un grand pas vers la Démocratie intégrale avec une liberté de presse et d’opinion consacrée par la Loi et la Constitution et éprouvée en pleine guerre.

 La philosophie de la Côte d’Ivoire en tant que terre d’accueil, « l’AKWABA » qui va au-delà des simples « Teranga » sénégalaise et « Djatiguiya » malienne est une réponse évidente et simple à ceux qui considère cette terre d’accueil et d’hospitalité comme une terre hostile aux étrangers. Avec plus de 26% d’étrangers sur son sol, la Côte d’Ivoire est une terre de respect de la Liberté , de dignité. Il suffit de rappeler qu’avant les années de crise, la Côte d’Ivoire n’était pas seulement une terre d’immigration économique mais aussi une terre d’Hospitalité, un oasis de Liberté dans un océan de répression. La mixité d’une Nation composée de 62 ethnies autochtones pratiquant diverses religions auxquelles s’adjoignent plusieurs peuples allogènes est un gage de succès de la philosophie de l’AKWABA.

 Ce mode de vie des Ivoiriens auquel s’ajoutent des valeurs beaucoup plus officielles comme le respect des institutions républicaines et démocratiques, le respect de la différence d’opinion religieuse dans un Pays qui est composé pour moitié de Chrétiens et de Musulmans doit à tout prix être sauvegardé pour le bien de la Nation elle-même mais aussi pour la quiétude de la sous-région. Il faut considérer avec sérieux le rôle précurseur, moteur et référentiel de la Côte d’Ivoire dans plusieurs domaines, ce rôle doit être conservé.