Après une formation de trois mois (d’octobre à décembre), 395 élèves gendarmes, jugés aptes à participer à une prise d’armes, selon le commandant supérieur de la gendarmerie nationale, le général Kassaraté Tiapé Edouard, « ont décidé de se donner corps et âme à la patrie ». La traditionnelle cérémonie de présentation au drapeau de Côte d’Ivoire marquant, a-t-il précisé, « la fin de l’initiation et traduisant un pacte entre eux et la nation qu’ils doivent servir en tout temps et en toute circonstance», a eu lieu hier à l’école nationale de gendarmerie.
Tout a commencé par les honneurs rendus au drapeau suivis de l’arrivée successive des officiers supérieurs de la gendarmerie et du ministre de la Défense, Aphing Kouassi René, qui ont passé en revue les troupes.
Dans son adresse aux élèves gendarmes, le général Kassaraté a indiqué que « le drapeau est l’emblème de la patrie, symbole de la souveraineté nationale durement acquise et aussi signe de ralliement de tous les fils de la Côte d’Ivoire, leur identité commune dans le concert des nations éprises de paix ». Il les a invités à se sentir tous unis pour la République, pour la défense des institutions et des personnes qui les incarnent en cette période de crise. « Soldats de la patrie, soyez fiers de votre drapeau », leur a-t-il dit. Avant de leur rappeler que la Côte d’Ivoire « est une et indivisible » et qu’ils doivent tout mettre en œuvre pour qu’elle le reste à jamais. Il a enfin souligné qu’ils doivent exercer leur métier de gendarme, corps d’élite, avec fermeté, courage et impartialité.
La cérémonie a pris fin par un défilé.Gendarmes